Dr Ivan Raduszynski
Cabinet Médical d'Ostéopathie
et Médecine Physique
Retour
Entorse de cheville

Entorse de cheville: interrogatoire et examen clinique

Elle concerne presque toujours un homme jeune ou d’âge mûr. Après 60 ans la fracture de la malléole externe devient plus fréquente que l’entorse... Donc se méfier des diagnostics trop rapides.

Toujours rechercher un ou plusieurs épisodes analogues antérieurs, en raison de la fréquence de l’instabilité chronique.

Douleur en 3 phases: d’abord fulgurante, puis sédation partielle ou totale, puis reprise douloureuse.

Œdème, ecchymose (œuf de pigeon)

Impotence fonctionnelle d’intensité variable.

Signes de gravité:
 craquement audible,
 sensation de déchirure,
 sensation de liquide chaud interne,
 douleur insomniante,
 « œuf de pigeon » des 2 zones pré et sous-malléolaires, d’apparition précoce.

Traitement classique: contention par attelle amovible, de durée variable (8 à 21 jours), selon la gravité de l’entorse
L’efficacité de la contention est surtout liée au maintien en place de l’orthèse jour et nuit, ce qui est rarement précisé.

Traitement ostéopathique: il trouve toute sa place à la phase secondaire cicatricielle de l’entorse, marquée par la raideur articulaire de la cheville et du complexe de l’arrière-pied. Lors de cette phase, il apparait une ou plusieurs restrictions de mobilité articulaire résultant de rétractions capsulo-ligamentaires et musculaires .

L’examen du patient établit une évaluation de manière toujours bilatérale et comparative. Les deux schémas ci-dessous représentent les dysfonctions astragaliennes résultant de ce mécanisme.

Ostéopathie et rééducation sont complémentaires.

Référence:

ENTORSE DE CHEVILLE – APPROCHE OSTEOPATHIQUE
Dr Ivan Raduszynski

Cliquer ici pour lire l'article

2019, Ivan Raduszynski