Dr Ivan Raduszynski
Cabinet Médical d'Ostéopathie
et Médecine Physique

Médecine Physique

La Médecine Physique et de Réadapation (M.P.R.) est une spécialité médicale. Autrefois dénommée rééducation et réadaptation fonctionnelles, on l'appelle également dans certains pays « physiatrie » (à ne pas confondre avec la physiothérapie qui est une branche de la kinésithérapie).

Actuellement, on pourrait la définir comme la spécialisation médicale qui traite des diagnostics et des traitements non chirurgicaux de l’appareil locomoteur. Elle peut s’exercer à l’hôpital, en centre de rééducation mais aussi en cabinet de ville pour les patients ambulatoires.

La médecine physique et de réadaptation est impliquée dans différents domaines. Citons entre autres la lutte contre la douleur chronique, les maladies neuromusculaires, la fatigue chronique, la médecine du sport, l’école du dos, la réadaptation après un traumatisme…

Le Médecin de M.P.R. met à la disposition des patients un grand nombre de techniques d’évaluation et de traitement.

L’examen clinique y tient une place prépondérante grâce à la pratique de bilans fonctionnels effectués au cabinet médical comme le testing et les bilans d’extensibilité musculaire, ainsi que les tests cliniques permettant d’explorer les tendons, les ligaments, les disques inter-vertébraux, la mobilité des articulations périphériques et de la colonne vertébrale... L’approche ostéopathique en est le prolongement idéal. De nombreux médecins rééducateurs dans le monde pratiquent l’ostéopathie.

D’autres techniques médicales peuvent être utilisées en M.P.R.:

Les infiltrations articulaires et visco-supplémentations permettent de traiter de nombreuses arthroses (genoux, mains…)

La mésothérapie est une technique de micro-injections locales dans la peau mise au point au milieu du 20ème siècle en France (Pistor). Elle permet au médecin de M.P.R. de traiter un grand nombre de pathologies (tendinites, entorses, claquages, élongations…) en évitant l’usage de la cortisone. C’est un traitement local : les médicaments injectés à faible dose ne vont ni dans l’estomac ni dans le foie. Les effets secondaires sont donc minimes, souvent absents. Aujourd’hui, l’utilisation de matériel d’injection stérilisé jetable est indispensable pour éviter la transmission des maladies infectieuses, notamment virales.

La kinésithérapie: bien sûr, le médecin-rééducateur travaille souvent en collaboration avec un masseur-kinésithérapeute. Il effectue le bilan du patient avant rééducation et prescrit les techniques adaptées, de manière personnalisée. Les séances de kiné devront répondre à cette spécificité individuelle.

L’auto-rééducation comporte des exercices simples et en petit nombre effectués par le patient lui-même en vue de son entretien musculaire et articulaire. Lors de la consultation, le choix des exercices et la fréquence de leur pratique est déterminé par le médecin. Il devra répondre aux besoins spécifiques de chaque patient. Dans ce site vous trouverez quelques exemples de vidéos d’exercices couramment conseillés.

2017, Ivan Raduszynski